Archives de catégorie : Historique

Petit retour historique au début des années 2000

Ce court article fait partie d’une série consacrée à des actions de MICADO qui, pour être assez anciennes, n’en sont pas moins intéressantes pour une réflexion sur les évolutions de l’ingénierie numérique au service du PLM.

Ci-dessous quelues extraits des interventions de M. Castillon et M. Wavrin lors des inaugurations de MICAD 2002 et MICAD 2004. Outre les aspects de fond évoqués, on appréciera l’humour du premier et l’évocation de problématiques encore parfaitement à l’ordre du jour des deux intervenants.

M. Castillon, Président académie des technologies, inauguration MICAD 2002,

Je dois cependant avouer qu’il est préférable, même pour l’agriculteur que je suis par ailleurs, d’inaugurer le MICAD plutôt que le salon de l’Agriculture, je n’ai pas eu à caresser l’arrière-train des vaches et des moutons, seulement des puces, et je n’ai pas pris le risque d’une indigestion, sinon de mots nouveaux, de sigles parfois hermétiques.

Nous percevons les dernières évolutions de l’e-learning, de la gestion des contraintes d’environnement, du product life cycle management, de l’ingéniérie simultanée, de l’interfaçage, de la maquette numérique, de la nomenclature d’entreprise, de l’interconnection entre bureau d’études et bureau des méthodes, des plateaux projets. Le monde des logiciels est très présent, lequel a donné lieu à une étude approfondie de l’Académie des Technologies sur saisine du Premier Ministre. J’ai également été heureux de voir le rôle de l’esthétique industrielle et du design, de l’analyse des cycles de vie sur laquelle nous sortons prochainement un rapport, et de technologies avancées comme l’haptique dont notre comité interaction homme-machine nous a tenus informés et dont le retour d’effort devrait être payant !

M. De Wavrin, Président de l’UIMM, inauguration MICAD 2004

Au fil des démonstrations, on voit se confirmer l’importance et la diversité des applications pour nos métiers : conception, simulation du fonctionnement des produits, simulation de la mise en forme des matériaux, par exemple en forge et en fonderie. Les impacts des outils et des méthodologies sur la relation entre partenaires industriels sont évidents.

Ce que j’ai pu voir aujourd’hui m’a surtout fait appréhender les tendances et découvrir les nouveaux outils. Il est clair que d’autres évolutions fondamentales se font jour, au bénéfice de nos industries. L’imbrication entre bureau d’études et bureau des méthodes, les plateaux projets réels ou virtuels illustrent les orientations de l’entreprise étendue et de l’ingénierie collaborative. Les dernières solutions du prototypage, voire de la fabrication rapide, sont l’image d’évolutions qui changent profondément les processus de conception et de fabrication, en réduisant les délais, améliorant la qualité et en permettant l’analyse de variantes. Les prédictions de comportement, de la modélisation et la simulation sont des outils dont l’application dans nos entreprises est source de gains immédiats. La gestion du cycle de vie du produit, des conceptions produit/procédés/processus sont des atouts pour une meilleure compétitivité.