Atelier rencontre du 26 juin 2018

« La simulation numérique pour le secteur médical »

Depuis près de 20 ans les méthodes de simulation numérique associées à la CAO se sont imposées dans l’industrie, permettant des gains significatifs en qualité, coût et délai. MICADO accompagne le déploiement de ces technologies dans le monde industriel depuis 1970, notamment au travers d’expérimentations industrielles auprès des PME grâce à son centre de R&D.

De nombreux travaux de recherche démontrent l’intérêt de la simulation numérique pour le monde médical en particulier pour comprendre, optimiser et valider l’implantation de divers types de dispositifs médicaux.

En Europe, le consortium Avicenna-ISCT créé à l’issue du projet Européen « Strategy for In Silico Clinical Trials » a la volonté de promouvoir la Predictive Medicine qui s’appuie sur les technologies numériques en association avec le VPH Institute (Virtual Physiological Human). Aux USA, la FDA (Food and Drug Administration) en dévoilant récemment son programme MDDT (Medical Device Development Tools), permet de qualifier les outils utilisés par les fabricants, dont la modélisation qui favorise un développement collaboratif plus efficace.

 Le 26 juin 2018 s’est déroulé à Paris l’atelier de rencontre Micado sur le thème de la simulation numérique pour le monde médical. Plusieurs retours d’expériences se sont enchaînés avant un débat riche et soutenu :

-> Après une présentation de l’état des lieux par Daniel Fougères de Micado, Edouard Leté de Dassault Systèmes a expliqué que l’avenir de la simulation numérique se situe dans les sciences du vivant. Au travers d’exemples très innovants la vision globale montre l’intérêt de développer des workflows contextuels pouvant être utilisés par des non experts de la simulation numérique.

-> Nicolas Gardan du centre iNumLab de Micado a ensuite détaillé, au travers de cas concrets, la nécessité d’être accompagné pour mettre en place la simulation numérique dans les TPE/PME (forte population dans le domaine médical). Basé sur une expérience de plus de 15 ans d’accompagnement dans le domaine manufacturier, l’idée serait d’adapter les méthodologies développées pour le domaine médical.

-> Gabriel Souza de Gomes est ensuite intervenu pour faire un état des lieux de l’utilisation de la simulation numérique chez Corin Group. La présentation de 2 cas concrets (Impaction et insertion de prothèses fémorales, Assemblage et désassemblage de cotyles) a montré que la mise en place des calculs avec la gestion des hypothèses de départ était la phase la plus importante et que les calculs étaient forcément dans le domaine non-linéaire. Il a également été souligné que la chaîne numérique n’était pour l’instant pas optimale car l’intégration de la simulation est relativement jeune.

-> Xavier Devrelle pour LDRMedical/Zimmer a quant à lui montré la nécessité de fédérer l’expertise en simulation numérique pour le médical pour pousser les normes à accepter les éléments finis comme outil de validation. Il a ainsi souligné la différence entre la FDA et les normes européennes. La FDA pousse en effet pour que la simulation numérique puisse être plus présente et mieux intégrée dans le domaine médical. Il a également souligné l’importance de vulgarisation de la simulation numérique pour le monde médical. Les exemples industriels ont montré la liaison très importante entre les essais physiques et les essais virtuels.

Revivez l’atelier:



Désolé, ce document est réservé aux adhérents et abonnés de MICADO. N’hésitez pas à nous rejoindre pour participer à nos activités. L’abonnement simple au coût de 250 € HT par an vous donne accès à l’espace documentaire et à de nombreuses activités de MICADO. Ce faible montant est aussi pour MICADO une aide appréciable pour avoir les moyens de mener à bien des enquêtes, des études ou des projets pour proposer une véritable plus-value à tous dans le domaine de l’ingénierie numérique au service du PLM.